BMX Trip en Thailande

Vuarnet Day #23

Si la Thaïlande est une destination prisée pour son soleil, ses plages paradisiaques et sa nourriture, Ben Gea pro rider en BMX a décidé de s’y rendre pour découvrir le pays à vélo accompagné de toute son équipe. Au programme, découverte des meilleurs spots et rencontre avec les locaux le tout sous une chaleur humide et intense. Ils ont également profité de ce voyage pour découvrir la culture locale bien accompagnée par Winai, un ami bordelais originaire de Thaïlande. Retour sur ce Vuarnet Day ensoleillé où Ben a eu l’occasion de tester le nouveau coloris de la Edge ronde avec nos verres minéraux polarisants bleus.

Crédit Photos: Vincent Perraud

Salut Ben, est-ce que tu peux te présenter en quelques mots?

Ben Gea, j’ai 28 ans et j’habite à Tarbes dans les hautes Pyrénées. Je pratique le BMX depuis maintenant plus d’une dizaine d’années et la photographie argentique depuis 4 ans.

Comment cette passion pour le BMX est née?

J’ai eu mon premier BMX pour Noël, il y a bien longtemps. Mes amis de l’époque aussi, on a commencé en faisait des dérapages et en construisant des tremplins bien old school avec des briques et une planche en bois pour pouvoir sauter. À l’époque il n’y avait pas autant de skateparks que maintenant, ni internet pour regarder des vidéos de ce qu’on pouvait faire sur un vélo. Du coup c’était tout au feeling, mais j’en garde de très bons souvenirs. Ensuite j’ai découvert le club de BMX race de Soues, j’en ai fait un an, mais je me suis rapidement mis au freestyle en voyant une vidéo de Dave Mira, la référence de l’époque, à la télévision.

Pour ce Vuarnet Day, tu es parti en Thaïlande avec tout le team Vans, comment était-ce voyage?

Nous sommes partis à 5 riders, 2 filmakers et Vince Perraud pour la photographie. On est resté 2 semaines sur place, accompagné de notre guide Winai, un bordelais qui est né en Thaïlande et qui connaît le pays comme sa poche.

Nous avons passé beaucoup de temps à filmer du vélo, mais nous avons également pris le temps de découvrir la culture locale. Avec Winai et les locaux, on était entre de bonnes mains. Ils nous ont fait découvrir les meilleures adresses du pays, souvent loin des zones touristiques. Être accompagné de personnes vivant là-bas nous a permis de vraiment nous immerger dans la culture et de ne pas nous frotter au traditionnel parcours de touriste. Le voyage devient nettement plus intéressant.

Est-ce un bon spot pour rider?

C’est justement ce qui me faisait un peu peur avant de partir, mais malgré la chaleur qui est parfois dur à supporter, c’était vraiment cool pour rouler en BMX. Tu trouves plein de spots variés, allant du rail parfait au palmier penché que tu peux rider comme une courbe. On s’est également rendu sur un monument historique, le pont de la rivière Kwai. Enfin bref, c’était super varié et on a tous pris beaucoup de plaisir là-bas. N’hésitez pas à jeter un coup d’œil à la vidéo du trip.

Si vous deviez retenir une anecdote de votre trip, laquelle serait-ce?

Il y en a tellement... Peut-être le moment où avec mon pote, on décide de louer un canoë, pour nous rendre sur une île qu’on pouvait apercevoir au loin. Inutile de préciser que nous avons été plutôt mauvais pour évaluer la distance qui nous séparait de l’île. Après 1 h à ramer, à quelques centaines de mètres de notre objectif, l’océan commence à s’agiter assez violemment et nous finissons par tomber à l’eau.

Un vrai moment de panique, on arrive à retourner le canoë et on remonte tant bien que mal dessus. En revanche, les pagaies étaient toujours en train de flotter à une bonne cinquantaine de mètres et prenaient le large. Sur un coup de tête, je saute à l’eau pour les récupérer. Après avoir bataillé pendant de longues minutes, je finis par les ramener, sain et sauf. Après ce moment d’angoisse, on retourne à la plage sans avoir pu visiter la fameuse île. Le lendemain on a appris que cette zone était interdite à la baignade et au canoë, en raison du risque d’attaques de requins. Je vous laisse imaginer le frisson…

Quand tu n’es pas sur ton vélo que fais-tu?

Je fais pas mal de photos argentiques, j’aime le fait que chaque photo a un prix, ce qui t’oblige à vraiment chercher l’angle qui te semble parfait plutôt que de shooter à tout va. Le rendu est pour moi incomparable et bien meilleur que le numérique. Cela ne nécessite pas ou très peu de traitement post production. J’adore ce sentiment procuré par le fait de découvrir le résultat après coup, accompagné de cette petite appréhension que tu as d’avoir réussi la photo que tu voulais.

Je profite également de la saison creuse en hiver pour travailler un peu en intérim et mettre de côté pour partir en voyage quand les beaux jours reviennent.

Enfin peux-tu nous donner ta vision de ton Vuarnet Day?

Une agréable journée sur la côte basque avec ma copine comme on en a l’habitude, avec un petit tour au marché de Saint Jean le matin suivi d’un pique-nique sur la magnifique baie de Loya et finir par un petit shooting au coucher de soleil.