Patagonia Expérience

Pour ce nouvel opus de la série It’s a Vuarnet Day, nous embarquons avec Sara Forrest pour un road trip à travers les paysages extraordinaires de la Patagonie. Cette destination est rapidement apparue comme une évidence pour cette photographe passionnée d’aventure et sensible à la nature qui l’entoure. Nous avons profité de son retour pour échanger avec elle sur son expédition en Amérique du Sud.  

Crédit photo : Sara Forrest

Bonjour, Sara, peux-tu te présenter en quelques mots?

Bonjour, je m’appelle Sara Forrest et je suis photographe lifestyle. J’ai grandi dans les plaines du Kansas, là où le ciel semble plus imposant que la terre et les prairies aussi vastes que les océans. J’ai tendance à devenir romantique lorsque j’évoque cet endroit, je n’y suis pas retournée depuis un moment et parfois il suffit de partir d’un lieu pour réaliser combien il fait partie de vous.

Après le Kansas, j’ai déménagé à New York afin de poursuivre une carrière de danseuse. Finalement, j’ai fini avec un diplôme en biologie humaine. C’est à cette époque que j’ai découvert un vieil appareil Nikon dans le sous-sol de mes parents. La photographie est rapidement devenue essentielle, je me sentais bien derrière un appareil photo.

Pourquoi es-tu devenue photographe?

Je suis une personne très curieuse et je suis toujours très motivée pour partir découvrir de nouveaux lieux. Je passe mon temps libre à travailler sur des projets personnels qui me tiennent à cœur. De la couverture d’un problème de santé publique en Éthiopie à la réhabilitation de réfugiés dans le Kansas. Pour moi, c’est très important que les images que je crée permettent de sensibiliser le public sur un sujet. J’essaye de recréer l’énergie que je ressens quand je suis quelques parts, peu importe le continent, la barrière de la langue ou celle de la culture.

Qu’elles sont les raisons qui t’ont poussé à découvrir la Patagonie?

La Patagonie est une terre qui nous a toujours attirés, notamment pour ces paysages spectaculaires et les possibilités de randonnées à travers la Cordillère des Andes. Nous ne sommes pas le genre de personnes à partir en vacances pour se reposer à la plage. On aime partir à l’aventure. L’aspect écologique est également important pour nous et la Patagonie a beaucoup à offrir en termes d’exploration. Entre les glaciers, les steppes, la faune et la flore, il y a une vraie diversité qui nous attirait depuis très longtemps.

Avec qui es-tu partie pour ce voyage?

Je suis partie avec mon mari, Christian. Il y a une phrase qui résume parfaitement notre philosophie : « Nous voyageons non pas pour échapper à la vie, mais pour que la vie ne nous échappe pas ». Je ne me souviens plus qui a dit cela, mais elle est très importante à nos yeux. Je l’avais même écrite sur une planche de bois lors de notre mariage l’été dernier. Je la trouve vraie surtout dans le monde actuel, où nous ne prenons plus le temps de rien. Pour nous la nature est un bon moyen de se rapprocher des choses qui comptent réellement dans la vie.

Dans quels paysages te retrouves-tu le plus?      

J’ai l’impression que chaque paysage a quelque chose à raconter. C’est un peu comme demander : « quel genre de musique préfères-tu?», c’est une question très difficile. D’autant que la Patagonie possède une vraie diversité de paysages. Mais à mes yeux, le Glacier Perito Moreno était vraiment spectaculaire, nous avions l’impression d’être sur une autre planète avec cette couleur bleue glacial à pertes de vue.

Qu’elle est ton état d’esprit lorsque tu découvres un pays pour la première fois?

Chaque endroit que je découvre est une comme une boîte vide dans mon esprit. C’est l’occasion rêvée d’interagir avec les autres et l’environnement d’une manière différente même si parfois on doit parfois faire face à de nombreux obstacles. Voyager permet d’apprendre et chaque nouveau départ présente son lot de surprises, d’inspirations, de défis et de souvenirs. Chaque environnement est différent, on ne le ressent jamais de la même façon. Je suis toujours à la recherche de nouvelles expériences, de nouvelles rencontres, je trouve cela très inspirant et permet de nourrir mon processus de création.

Si tu n’avais pas eu d’appareil durant ce voyage, comment, juste avec des mots, aurais-tu dépeint la Patagonie?

C’est une question difficile ! Je dirais que rien n’est parfait dans ce monde, mais que La Patagonie approche de très près cette perfection.  

Elle est si lointaine et préservée de l’homme qu’il est toujours étonnant de croiser quelqu’un. On aperçoit seulement les Gauchos en train de déplacer leur troupeau à l’horizon. C’est comme un retour dans le temps. La nature est à l’état sauvage ! Là-bas, le temps est capricieux et imprévisible et rend la vie difficile pour les hommes, ce qui permet à ce lieu de se préserver de nous. Il y a des jours où nous pouvions marcher des kilomètres sous la pluie et sans jamais croiser personne. La terre a ses secrets et cela engendre un sentiment de paix et de gratitude.   

Enfin comment décrirais-tu un Vuarnet Day?

Difficile de répondre tant nous avons vécu des journées extraordinaires sur place. Mais je dirais une randonnée au pied du mont Fitz Roy qui se termine par une bière sur un porche à El Chaltén la ville la plus proche. Le tout accompagné de nouveaux amis, d’un coucher de soleil brillant et d’une vue imprenable sur les massifs alentours !

Quelle est l'anecdote la plus marquante de ce voyage en Patagonie?

Le fait que l'on puisse boire directement l'ean dans les ruisseaux?! Il y a aussi ces impressionnantes étendues encore préservées de l'homme ! C'est difficile de montrer à travers une photo à quel point les paysages sont vastes mais vous vous sentez si petit une fois sur place.